Après avoir connu le tumulte de la région parisienne, on se réjouit de retrouver les avantages d’une ville tout en gardant une dimension humaine. C’est grand mais pas trop. Mais surtout il est très facile de se trouver plongé en pleine nature tout en restant dans la ville ou en s’éloignant très peu.

C’est la sensation que nous avons en nous rendant sur les hauteurs du Mont Eden ou l’on peut voir la banlieue s’étendre à perte de vue, avec quasiment autant d’habitations que de verdure. OU encore, en explorant One Tree Hill : la marche menant de la base du parc au sommet d’un ancien volcan, nous entraine à travers hautes herbes, arbres natifs, vaches et moutons. On oublie rapidement que l’on est au cœur de la plus grande ville de Nouvelle-Zélande.

 

Les eaux bordant les côtes du Waitemata Harbour sont étonnamment turquoise et, dauphins et baleines peuplent le Golfe d’Hauraki. Il n’est pas rare de voir des orques se balader près des plages populaires ou dans le port du centre-ville !Non loin de là, se trouve un des plus grands parcs de la région : les Waitakere Ranges. Pas besoin d’aller loin pour randonner dans une dense forêt tropicale ou se ressourcer sur une de ces nombreuses et immenses plages de noirs qui restent très peu fréquentées. Nul besoin non plus de rouler plus d’une heure pour se retrouver seul au monde.

 

Au-delà d’Auckland, nous bénéficions d’une position privilégiée pour des escapades à Coromandel, Bay of Island, le centre de l’Ile avec Rotorua, Taupo et le parc national du Tongariro. Autant dire que les attractions sont partout pour les amoureux de la nature et des grands espaces. Il est impossible de s’ennuyer !

Ecrit par Laura